Image Alt

Vudailleurs.com

Et si l’infidélité permettait de réduire « l’orgasm gap » ?

L’orgasme, apogée ultime de l’intimité physique, est souvent le reflet de l’épanouissement sexuel au sein du couple. Pourtant, d’après une récente étude réalisée par la marque de préservatifs Durex, il existerait une disparité frappante entre les taux d’orgasme chez les hommes et les femmes, le fameux « orgasm gap ».  

En effet, d’après les résultats relayés par The Guardian, les hommes hétérosexuels connaitraient quatre fois plus l’orgasme que les femmes hétérosexuelles lors d’un rapport sexuel. Ainsi, 20% des hommes admettent atteindre systématiquement le plaisir ultime contre seulement 5% des femmes.

À l’occasion de la Journée mondiale de l’Orgasme Féminin qui se tient chaque année le 8 août, Gleeden, le leader des rencontres extra-conjugales, s’intéresse de plus près à ce phénomène et a souhaité savoir si l’infidélité permettait aux femmes d’atteindre plus facilement l’orgasme et ainsi de réduire cette disparité du plaisir.

Et après avoir interrogé plus de 3000 femmes* inscrites sur la plateforme ayant déclaré être engagées dans une relation extra-conjugale au moment de l’enquête, les résultats sont sans appel !  

Amant dans son lit, orgasmes à moitié garantis !

Tout d’abord, lorsqu’on demande aux femmes infidèles si elles arrivent à obtenir un orgasme à chaque rapport sexuel avec leur conjoint officiel, elles ne sont que 13% à affirmer monter à chaque fois au 7ème ciel.  Mais lorsqu’on les interroge sur leur capacité à atteindre l’extase avec leur amant, plus de la moitié d’entre elles (52%) affirment qu’elles y arrivent systématiquement.

Les raisons avancées ? Près des deux tiers (63%) des répondantes expliquent qu’elles sont déjà très excitées à l’idée de retrouver leur bien-aimé. Rien de plus enivrant que les premiers émois d’une relation secrète, alimentée de messages coquins et de rendez-vous discrets pour réveiller le désir et mener tout droit au plaisir.

De plus, une grande majorité des femmes interrogées (54%) explique qu’elles pratiquent de longs préliminaires avec leur partenaire intime, les menant plus facilement à l’extase.  Ces moments d’intimité permettant l’exploration sensuelle et le partage de sensations sont essentiels pour atteindre le 7ème ciel.

Une liberté retrouvée

Également, près de la moitié des répondantes (49%) indiquent qu’elles se sentent plus libres de se laisser aller avec leur amant et d’explorer ainsi de nouvelles facettes de leur sexualité. La nature confidentielle de la liaison permet de créer un espace où l’abandon et la jouissance peuvent s’épanouir sans entraves.  

Une autre explication évoquée par plus d’un tiers des femmes interrogées (36%) réside dans la facilité de pouvoir indiquer facilement à son amant les gestes et caresses appréciés sans craindre de le vexer. Cette ouverture à l’échange favorise un terrain propice à l’épanouissement mutuel et à l’exploration érotique, renforçant ainsi les moments d’intimité et les possibilités d’extase.

Pour finir, une proportion significative (28%) des répondantes souligne que l’exploration de nouvelles positions et de pratiques sexuelles, facilitée par l’infidélité, contribue également à intensifier leur plaisir et à atteindre l’orgasme.

Postez un commentaire

You don't have permission to register
error: Content is protected !!